mercredi 24 octobre 2012

Frank Tovey - Tyranny And The Hired Hand [1989]



Il n'est pas toujours besoin de hurler pour se faire entendre. C'est en quelque sorte le principe que Frank Tovey s'est imposé de suivre pour sortir son quatrième album solo. Solo ? En fait pas plus solo que ceux de Fad Gadget, ils sont simplement sortis sous son vrai nom, Fad Gadget n'étant qu'un pseudonyme pour ses premières expériences.

Donc après Easy Listening For The Hard Of Hearing (1984) en collaboration avec Boyd Rice et après Snakes And Ladders (1986) et Civilian (1988) qui poursuivaient, plus calmement, les travaux de Fad Gadget, 1989 vois Frank Tovey porter ses attaques sous un nouvel angle. Fidèle à ses obsessions cristallisées en quelque sorte dans l'esclavage de l'homme par la société industrielle, Frank abandonne ses expérimentations électroniques, cold wave ou indus pour se muer en folk-singer. Rien de moins.

Tyranny And The Hired Hand est en effet un album de reprises, essentiellement acoustiques, de protest songs et de labour songs. Chansons de mineurs, d'ouvriers des filatures, chansons de folklore, dont certaines figuraient déjà aux répertoires de quelques obscurs folkeux comme Woodie Guthrie, Bob Dylan ou Johnny Cash. On a les références qu'on peut.

Et réellement Tyranny And The Hired Hand est une réussite. Si l'album démarre en douceur avec '31 Depression Blues ou Hard Times In The Cotton Mill traitées de façon traditionnelle, la tension monte clairement à partir de John Henry pour un premier sommet atteint avec The Blantyre Explosion sur laquelle le timbre de voix de Frank fait des merveilles. La deuxième partie du disque enchaine les morceaux de bravoure avec l'éternel Sixteen Tons,  un impressionnant Buffalo Skinners, pour finir sur un dylanien Joe Hill.

Mais la plus grosse surprise vient certainement de cette reprise de Men of Good Fortune qui, au premier abord, paraît déplacée dans cette liste et qui pourtant y trouve logiquement sa place, sujet oblige. Il est étonnant de constater comme la voix de Tovey sur ce morceau est proche de celle du Lou Reed de Berlin. J'avais croisé le fantôme de Tovey sur le dernier album de John Cale, voici une nouvelle connexion velvetienne inattendue.

1. '31 Depression Blues
2. Hard Times in the Cotton Mill
3. John Henry / Let Your Hammer Ring
5. The Blantyre Explosion
6. Money Cravin' Folks
7. All I Got's Gone
8. Midwife Song
9. Sam Hall
10. Dark as a Dungeon
11. Men of Good Fortune
12. Sixteen Tons
13. North Country Blues
14. Buffalo Skinners
15. Black Lung Song
16. Pastures of Plenty
17. Joe Hill

8 commentaires:

Toorsch a dit…

Une totale découverte pour moi, tu as piqué ma curiosité. La pochette est sublime, ce qui ne gâche rien...

Till a dit…

Il est intéressant de l'écouter en parallèle des albums de Fad Gadget pour apprécier l'évolution du personnage et de sa musique.

Bonne découverte - j'espère - et reviens me dire ce que tu en penses.

Le Club Des Mangeurs De Disques a dit…

Hello Till,
Voilà qui sent magnifiquement bon, je vais me jeter dessus goulûment! Merci,
Jimmy

Till a dit…

Jimmy,

Je pense que tu devrais entrer dans celui-ci plus facilement que dans le Fad Gadget. Bonne écoute.

Le Club Des Mangeurs De Disques a dit…

Je n'ai encore écouté que la reprise du Lou et "Sixteen Tons" (que j'ai découvert via une reprise de Patrick Eudeline), et je suis déjà à genoux!
MERCI MERCI MERCI!
Jimmy

Till a dit…

Allez Jimmy relève-toi pour écouter la suite, la génuflexion c'est bon pour les pénitents.

Moi j'ai découvert Sixteen Tons avec les Platters et cette voix incroyable. Mais ce morceau est tellement magique que toutes les reprises que je connais sont formidables. J'en ai d'ailleurs une, en version punk, par Country Bob and the Bloodfarmers qui vaut son pesant de fumier.

Le Club Des Mangeurs De Disques a dit…

Hello Till,
Si l'ensemble me semble manquer d'un tout petit peu de relief, ce disque est très attachant et contient de belles fulgurances.
Tu as le droit de m'envoyer ton Country Bob en pièce jointe! (Merci d'avance.)
Jimmy
P.S. : ce post scriptum pour souligner que j'apprécie vraiment ton arrivée dans la bande et que je regrette qu'elle n'ai pas eu lieu plus tôt.

Till a dit…

Houla Jimmy, tu vas me faire piquer un cyber-phare.

Je m'occupe du Country Bob, je glisserai un lien quelque part.