samedi 29 septembre 2012

Dusminguet - Fela - Mama Rosin

Grand Jeu Des Blogueurs Mangeurs De Disques (4ème édition)
Thème #7 - LA GRANDE VADROUILLE (De la musique voyageuse)



Dans un pub enfumé Dr Feelgood s'agite sur scène. Bières, clopes et Wilko. Très vite l'ambiance change, le cadre aussi. Pistols au 100 Club, Siouxsie à l'Hammersmith Odeon, les Stranglers à Battersea, Clash et les autres. D'un saut de puce on change de ville, on rejoint les Buzzcocks à Bolton puis Manchester. Hypnotisé par un gamin de Macclesfield.

La mer d'Irlande se franchit d'un pas. De Derry à Cork, sur les pas de Stiff Little Fingers, Undertones, Killing Joke puis les Pogues. Mais on ne visite pas l'Irlande sans passer ses soirées dans les pubs. Tin whistle, fiddle, bodhran et banjo se retrouvent dans un coin, la fête dure longtemps. L'amertume de la Guinness se mêle à celle de ne pas avoir appris la musique pour rejoindre cette spontanéité.

Nouveau chemin, nouvelles découvertes, l'underground Berlinois des années 80. On y croise les groupes locaux, Malaria!, Neubauten et les autres. Der Himmel Uber Berlin. Au détour d'un hangar Nick Cave. Un voyageur lui aussi. Australie, Allemagne, Brésil, Angleterre. J'irai moins vite que lui, je suis à distance. L'Europe déjà, beaucoup à faire. Des groupes punks russes d'une URSS agonisante à ceux de la Finlande et la Suède, exotisme assuré, musique des langues. Mecano, The Ex en Hollande, Tuxedomoon, TC Matic et Arno en Belgique. Avec Minimal Compact déjà des connexions vers d'autres continents. Brel m'avait déjà raconté une autre Belgique.

Plongée au sud, l'Espagne, le Pays Basque. Kortatu se déchaîne, Muguruza indispensable. Negu Goriak, Skunk et tant d'autres. Catalogne, Manu Chao, Amparanoia, Wagner Pa le brésilien. Avec Dusminguet la musique part dans toutes les directions, dans une latinité qui m'est pourtant étrangère et dans une fête permanente. C'est l'explosion vers Cuba, l'Amérique du Sud, le Proche-Orient. On y reviendra.

L'Europe centrale, l'âme slave de Boris. Par voie fluviale, Rhin, Danube et la Vtlava de Smetana. Dvorak m'entraîne en Amérique, d'autres le feront après lui, Gogol Bordello, Balkan Beat Box, Kusturica. En Amérique tout est trop grand, y compris le choix. Groupes punks québécois improbables, Lhasa, Les Georges Leningrad et récemment Lisa LeBlanc chez La Rouge. Bien sûr New-York, le CBGB, Les Ramones, Patti, les Dolls, Television. Evidemment Cleveland, Detroit, Chicago, NewOrleans, le Delta. Passage obligé par Ann Harbor. La traversée des USA, on pourrait en parler des heures. Marcher dans les pas d'Harry Dean Stanton, Paris Texas, Ry Cooder qui m'emmènera à Cuba. Traquer les fantômes de Jeffrey Lee Pierce, croiser la folie des Cramps au Napa Hospital, la fureur de Jello à LA.

Tout proche le Mexique. Los De Abajo, David Byrne qui produit pour le label Luaka Bop. Grand explorateur lui aussi. De là je devine tout le continent sud-américain encore peu exploré. La multitude des musiciens brésiliens, Flor del Fango en Argentine. Et Cuba. Un verre de rhum, un cigare, n'ayons pas peur des clichés, et Compay, Ibrahim, Eliades sur scène. . Et leurs successeurs, Raul Paz, Kumar, P18, Orishas, qui mélangent  El son cubano au rap et aux sons électros. Cuba et ses racines. Espagne et Afrique noire.

De Cuba on aperçoit les rivages enfumés de la Jamaïque. Une façon de presque boucler la boucle tant reggae et ska auront scandé mon parcours, tant les liens avec l'Angleterre des débuts sont ténus. Lee Scratch Perry de ce côté, Linton Kwesi Johnson de l'autre. Laurel Aitken et Skatellites, Specials et Selecter. Et les catalyseurs, les fusionneurs, Clash, Ruts.Two tones, noir et blanc. L'Angleterre et l'Afrique comme Cuba.

Aborder l'Afrique, d'autres l'ont fait plus profondément. Moi j'y ai goûter comme ça, par petits bouts. Youssou N'Dour, Salif Keita, Dibango, Alpha Blondy, Tikken Jah. Cesaria Evora beaucoup. Et Fela. Fela et ses engagements. Fela et sa musique de toutes les négritudes. Fela et ses symphonies africaines. High Life, Afrobeat.

L'Asie à peine entrevue. Des rockeuses japonaises, Jah Wobble avec des musiciens laotiens ou une chanteuse ouzbèque. Gorillaz et un groupe de musique traditionnelle syrienne.

Du Rhin de Wagner à l'Indus de Throbbng Gristle, les fleuves grondent, le rock roule, le jazz cool. De la musique voyageuse ? Le contraire existe ?



Dusminguet - Postrof [2001]





Dusminguet ne connait pas de frontières. Ces Catalans déchainés explorent tout des musiques latines, arabes, du Proche-Orient ou d'Europe centrale. Des allumés qui renversent les barrières pour une fiesta sans fin. De la world music sans caution morale, juste le plaisir des musiques. Leur trilogie Vafalungo - Postrof - Go ! est un must du genre.

Postrof





Fela Kuti & Egypt 80 - Original Sufferhead / ITT



Réédition CD de 2001 regroupant deux albums. C'est avec ITT / Colonial Mentality que j'ai découvert Fela il y a 25 ans.

Fela


Mama Rosin - Brûle Lentement [2009]



Derrière cette improbable pochette velvetienne trop mûre se cache un groupe tout aussi improbable. Un trio suisse qui fait de la musique cajun. Le genre est bien sûr revisité, mélangé à des influences rythm'n blues et caraïbes. Amateurs d'étiquettes, allons-y pour le punk-cajun.

Mama Rosin

14 commentaires:

devant a dit…

Haa ces voyages... Ces affreuses distances qui nous empêchent d'aller voir.. Sauf si c'est justement la distance qui fait le voyage.
Donc trois disques... Vous rigolez pas et forcément un choix doit être fait, FELA je connais bien, tes Suisses Cajun ha ha ha ... Donc le premier album (même si j'ai chargé les Milcajun et vérifié le FELA)

Mister Moods a dit…

J'adore faire des étapes dans mes voyages aussi. Merci pour la ballade ! :-)

Le Club Des Mangeurs De Disques a dit…

Eh! j'ai pas des R.T.T. à rallonge! Je commence par celui dont tu te doutes, pour la pochette! Merci pour cette belle quinzaine et bonne continuation pour ton ancien nouveau blog!
Jimmy

Till a dit…

Devant : pourquoi faire un choix ? Je sais que tu connais Fela, je me souviens d'un longue réflexion sur l'Afrique. Les Suisses cajun tu as dû les voir passer déjà, je crois. Dusminguet, ceux-là me sont précieux et parfois indispensables.

Mr Moods : merci à toi pour ces thèmes. Ce jeu m'a épuisé mais j'y ai puisé une nouvelle énergie. Pour la musique et pour la peinture.

Jimmy : 3 albums de plus qu'est ce c'est ? Je savais bien que cette pochette t'attirerait.
Merci pour ce Jeu épuisant mais stimulant. Damned ça sonne comme un Au revoir.
Maintenant il faut que je plonge dans l'écoute de toutes ces découvertes, c'est pas rien.

devant a dit…

... he he il me demande pourquoi faire un choix .. Tu as su tout écouter?
Tu sais que je reviens sur ton Schubert....
Mais ce seront bien les Dusminguet au dessus de la pile.

Everett W. Gilles a dit…

Hello.
Bravo pour cette belle chronique, je n'ai pas la fibre ethnologue ni indépendantiste, mais j'essaierai tes protégés catalans.
EWG
PS : hé, il manque Boston, il faut à tout prix que tu y ailles...

sorgual a dit…

J'adore la Catalogne et ces types là sont géant, Fela c'est mis pour quand j'aurais le temps, et le cajun pas trop mon trip ... mais vu l qualité des deux premiers pourquoi pas ce dernier voyage.

Till a dit…

Devant : évidemment pas encore eu le temps de tout écouter, même pas eu le temps de tout prendre. Mais ça viendra, on a la vie pour ça.

Everett : j'espère que tu aimeras Dusminguet. La moitié de ce que je les aime et ça sera déjà bien. Et Boston...oui sûrement mais si je citais tout, personne n'aurait lu jusqu'au bout. Déjà que là...

Sorgual : Yes ! un connaisseur de Dusminguet. :-) Si tu peux, tente Mama Rosin et dis-moi ce que tu en penses.

Toorsch a dit…

mama rosin, un bon petit groupe bien sympa. Produit par Voodoo Rythm je crois, le label du grand Revrend Beat-man!

La Rouge a dit…

Je ne connais rien, quelle joie! Et puis cette banane rouge est magnifique. Dusminguet m'appelle. Merci pour tous ces cadeaux et quel plaisir de te connaître avec ce jeu. Je reviendrais te voir ici. Merci.

charlu a dit…

Moi j'adore les voyages immobiles..et là ici, je m'arréte pil sur Fela... ejecté très loin avec cet artiste.

Pascal Georges a dit…

Largement en retard (le boulot week endical...) - Super chronique, super tout d'horizon...
Fela, depuis un temps dans mes piles de disques vinyls...
Les autres à découvrir... mais je vais prendre du temps...
Jeu épuisant en découvertes et chroniques en effet...
Le mode pause s'impose.
Merci pour ces échanges fructueux et enrichissants.
A +

Till a dit…

Toorsch : absolument, ils sont publiés par Voodoo Rythm

La Rouge : tant mieux si tu ne connais pas. Bonnes découvertes.

Charlu : Fela of course. Mais les deux autres sont bons aussi.

Pascal Georges : comme toi ce jeu m'a épuisé mais enrichi. Place à l'écoute maintenant.

devant a dit…

Commentaire A mettre chez les Paps aussi
Héritage des Mano ou Négresses Vertes eux même héritiers de etc...
2001... Déjà.
Ce mélange habile et en fait assez vieux a été un vrai filon pour les Gypsies Kings.
Avec l'ambiance adéquate je me fais une soirée complète dans ce style...
Comment dire? Musique du Monde?
:haha: