lundi 17 septembre 2012

Joe Strummer & The Mescaleros - Global A Go-Go [2001]





Grand Jeu Des Blogueurs Mangeurs De Disques (4ème édition)
Thème # 1 : QUE LA FETE COMMENCE ! (Un must pour commencer... Lâchez-vous !)




Ca commence bien. Premier thème et déjà des états d'âme. Que le fête commence...Alors quoi ? De la musique festive ? De celle qui vous donne une foutue envie de remuer les jambes et de vous mêler à une foule sautillante et trépidante, toute entière tournée vers le même besoin de célébrer la vie ou, plus modestement, le plaisir d'être ensemble et de se dire que c'est déjà un beau cadeau ?

Mais après tout la musique est toujours festive pour peu qu'elle vous prenne aux tripes et vous remue la boîte à émotions. Alors le thème ? Vas-y, lis jusqu'au bout. Un must pour commencer. C'est quoi un must ? Réfléchissons...Imaginons un groupe, un chanteur, une chanteuse, une idée, un album qui nous accompagne depuis longtemps, depuis toujours. On l'a laissé de côté un moment, on lui fait quelques infidélités - pardonnables, il y a tellement trop - mais toujours on reviens vers lui, elle, ça. Comme aimanté. Dans aimanté il y a aimant, aimer, j'aime, nous aimons. Donc on y revient, toujours besoin d'amour. Et au bout de cette réflexion c'est Joe Strummer qui s'impose. Champion du monde, médaille d'or à défaut de disque d'or, universel.

J'ai toujours su que Strummer était immortel. Comme une évidence. Immortel, pas comme un Highlander ridicule, ou un académicien tout vert, limite moisi, mais immmortel comme un bloc de granit qui était là avant et qui sera là après. Un repère, un phare qui sauve le navigateur perdu. Au moment de se noyer dans un océan de musiques, submergé par les nouvelles vagues successives, à l'instant de la suffocation, de la dernière bouffée d'air, de l'engorgement des tympans, les images défilent, on fait le point une dernière fois et il est là. Le repère, le phare. Et on rattrape le fil. Le fil d'Arianne, la corde qui nous sort la tête de l'eau.

Parce que Joe Strummer c'est une longue histoire d'aimant. Joe Strummer qui rock'n'roll et qui connait les anciens. Joe Strummer qui avec une poignée de morveux hurle la rage d'une génération. Joe Strummer qui sait déjà que pour respirer et vivre, sa musique doit chercher ailleurs, partout, s'enrichir de toutes les cultures et fouiller leur âme. Joe Strummer qui traverse discrètement des années de musiques de films et d'émissions de radio. Joe Strummer qui ressurgit plus inspiré que jamais à la tête des Mescaleros. Et qui après un coup d'essai sort Global A Go-Go. Un coup de maître.

Global A Go-Go c'est l'album qui réussit l'amalgame de toutes les musiques qui le font respirer, l'alchimie des genres. Strummer transforme en pépites toutes ses rencontres musicales. Il cuisine les recettes indiennes et pakis et s'invite aux fêtes latinas, parcoure la bande FM mondiale et joue au Mah-Jong dans un fast-food chinois. Il saupoudre discrètement d'épices africaines, pimente parfois d'une basse funk, relève d'un soupçon de guitare latine et ou adoucit d'un folk apaisant. Global A Go-Go est l'oeuvre d'un Strummer apaisé et mature, d'un homme qui sait d'où il vient et sait où il va, qui suit son chemin avec sérénité. Pour autant, le regard qu'il jette sur le monde n'est ni sombremment désespéré ni naïvement idéaliste. Son oeil est triste et réaliste, pourtant il garde espoir en l'humanité et dégage une forme de sagesse, celle que confère l'expérience.

Nul doute que Strummer avait encore beaucoup à donner à la musique. J'en veux pour preuve les quelques perles qui figurent sur Street Core, l'album posthume. Mais celui-ci souffrait d'un manque de finition. Non,  le vrai testament c'est bel et bien Global A Go-Go. John Graham Mellor est mort en décembre 2002. Joe Strummer, lui, est immortel.

Till



01 - Johnny Appleseed – 4:03
02 - Cool 'n' Out – 4:22
03 - Global a Go-Go – 5:55
04 - Bhindi Bhagee – 5:47
05 - Gamma Ray – 6:58
06 - Mega Bottle Ride – 3:33
07 - Shaktar Donetsk – 5:57
08 - Mondo Bongo – 6:14
09 - Bummed Out City – 5:33
10 - At the Border, Guy – 7:08
11 - Minstrel Boy (traditionnel) – 17:53




ZS

18 commentaires:

Le Club Des Mangeurs De Disques a dit…

Même si 'ti Joe en "solo" ne renouvellera jamais, à mon sens, les exploits délivrés avec le Clash, ses albums me sont tout de même précieux. Si tu l'as manqué, n'hésite pas à aller faire un tour ici :http://exystence.net/blog/2012/09/03/joe-strummer-the-mescaleros-the-hellcat-years-2012/

Everett W. Gilles a dit…

Hello.
Je ne sais pas si cet album est un must pour tout le monde, mais tout ce qu'à fait Strummer mérite qu'on s'y penche, personnellement je le préférerai toujours en mode R'n'R.
EWG

Till a dit…

Merci pour vos commentaires.

Jimmy : merci pour le lien , je vais voir s'il y aurait par hasard un truc que je n'aurais pas.

Everett : au-delà de l'album le vrai must pour moi c'était Strummer lui-même. Mais proposer London Calling ou Sandinista aurait été un peu trop facile. Et je trouve Global superbe.

Mister Moods a dit…

Strummer!
Bravo!

La Rouge a dit…

Bien heureuse de voir ce disque. Merci.

Jeepeedee a dit…

Merci pour Joe Strummer ! Vraiment merci pour lui ! super chronique !

devant a dit…

Bien joué, j'ai presque volontairement tourné le dos aux carrières d'après Clash. Je ne sais pas pourquoi, mais c'est un fait, l'impression que lui et Mick jones séparés devenaient des bouts de clash ... Je me suis trompé sur B.A.D. et peut-être, non sûrement à te lire me plante je sur le Joe (et les mesca??)
Demain je tente une incursion
En tout cas bravo pour l'accroche... Tu me culpabilises presque de ne pas connaître (presque!!!)

Till a dit…

Merci à tous pour vos commentaires.

La Rouge : Content que ça te fasse plaisir. Echange de bons procédés, de mon côté j'ai pris Desjardins. Merci pour ça.

Jeepeedee : Quel enthousiasme ! Strummer est primordial pour moi, mais je crois que je l'ai déjà dit.

Devant : je m'étais aussi planté sur BAD pendant longtemps, un contentieux avec Mick Jones. Mais j'ai corrigé.
Culpabilité ? Quelle idée ! Il te reste le plaisir de découvrir.

Fracas 64 a dit…

Ah Joe! Je rejoins l'avis général selon lequel Strummer après Clash n'est pas Clash... Il n'empêche: l'intégrité du bonhomme lui a permis de réaliser de belles choses après. J'écoute souvent son dernier album "Streetcore" avec sa jolie reprise de "Redemption song" et "Coma girl". Un bon gars ce Joe avec tous ses défauts et ses paradoxes...l'âme de Clash tout de même. "Straight to hell boys"!

Pascal Georges a dit…

Ah Strummer...
Une affaire rock à suivre sans hésitation.

charlu a dit…

Eh Till..désolé, je suis retardataire..je t'ajoute dans mes liens ; comme ça je vais pouvoir venir souvent :DD..pis en plus j'ai déjà ce disque plein de fois.. jamais pris. Merci pour le rattrapage

Till a dit…

Fracas : on est d'accord pour Strum, mais au vu de ton avatar je n'avais pas de doute.

Pascal Georges : bien sûr suis cette affaire il y a de la matière.

Charlu : pas de souci pour le retard il y avait tellement de posts à lire qu'on ne peut pas tous y être tout de suite.

Sb a dit…

En même temps les albums solo de Strummer sans les Mescaleros sont nettement moins bien. Celui-ci est un must pour moi aussi

Till a dit…

Salut Sb,
En réalité il n'y a qu'un seul vrai album solo sans les Mescaleros : Earthquake Weather. L'autre, Walker, est une BO de film.

Mais c'est vrai qu'il est moins bon que les trois Mescaleros.

Bien content de partager ce goût pour cet album.

Sb a dit…

Wiki en donne trois albums solos mais je ne connais pas le troisième : Emmaüs Mouvement... Et toi ?

Till a dit…

Emmaüs Mouvement est une compilation d'artistes pour une œuvre caritative (la fondation Emmaüs, l'Abbé Pierre toussa). La participation de Strummer se limite à une reprise de Junco Partner.

Très dispensable en ce qui concerne notre Strummerite aigüe.

devant a dit…

He ben dis donc ... Qu'est ce que j'aime dans les CLASH... Depuis le début? C'est STRUMMER mais je le découvre aujourd'hui.
Le PARRAIN du rock à la MANO NEGRA par exemple.
Merde que de temps perdu
Album de 2001 et je me réveille d'un long sommeil plein de caca dans les yeux... Même son Reggae est énergique c'est vous dire

Till a dit…

Il faut que je te refasse l'intégrale de Strum alors. Je les avais déjà proposé chez les Paps.